Welcome to the Slackware Documentation Project

Différences

Ci-dessous, les différences entre deux révisions de la page.

Lien vers cette vue comparative

Les deux révisions précédentes Révision précédente
fr:slackbook:working_with_filesystems [2012/12/29 15:19 (UTC)]
ellendhel [Sources]
fr:slackbook:working_with_filesystems [2013/10/13 20:33 (UTC)] (Version actuelle)
ellendhel
Ligne 28: Ligne 28:
  
 Le noyau Linux est capable de gérer un large ensemble de systèmes de fichiers, vous permettant de choisir parmi une longue liste de fonctionnalités celui le plus adapté à vos besoins. Heureusement,​ la plupart des systèmes de fichiers par défaut sont adaptés quelques soient vos besoins. Certains systèmes de fichiers ne sont conçus que pour des médias particuliers. Par exemple, le système de fichiers iso9660 n'est pratiquement utilisé que pour les CD et DVD. Le noyau Linux est capable de gérer un large ensemble de systèmes de fichiers, vous permettant de choisir parmi une longue liste de fonctionnalités celui le plus adapté à vos besoins. Heureusement,​ la plupart des systèmes de fichiers par défaut sont adaptés quelques soient vos besoins. Certains systèmes de fichiers ne sont conçus que pour des médias particuliers. Par exemple, le système de fichiers iso9660 n'est pratiquement utilisé que pour les CD et DVD.
 +
 ==== ext2 ====  ==== ext2 ==== 
  
 ext2 est le plus ancien système de fichiers proposé par Slackware Linux pour conserver des données sur des disques durs. Comparé aux autres systèmes de fichiers, ext2 est simpliste. Il est plus rapide que la plupart des autres pour la lecture et l'​écriture de données mais il est dépourvu de fonction de journalisation. Cela signifie qu'​après un crash le système de fichier doit être intégralement vérifié pour rechercher et (si tout va bien) corriger les erreurs rencontrées. ext2 est le plus ancien système de fichiers proposé par Slackware Linux pour conserver des données sur des disques durs. Comparé aux autres systèmes de fichiers, ext2 est simpliste. Il est plus rapide que la plupart des autres pour la lecture et l'​écriture de données mais il est dépourvu de fonction de journalisation. Cela signifie qu'​après un crash le système de fichier doit être intégralement vérifié pour rechercher et (si tout va bien) corriger les erreurs rencontrées.
 +
 ==== ext3 ====  ==== ext3 ==== 
  
 ext3 est le jeune cousin d'​ext2. Il a été conçu pour remplacer ext2 dans la plupart des cas et partage beaucoup de code, mais en ajoutant le support de la journalisation. De fait, ext3 et ext2 sont si proches qu'il est possible d'​effectuer une conversion de l'un à l'​autre en fonctionnement sans perte de données. ext3 jouit d'une large popularité pour cela. De nombreux outils sont aussi disponibles pour la récupération de données depuis ce système de fichier en cas de problème matériel majeur. ext3 est un bon système de fichiers générique avec journalisation,​ mais ne supporte pas la comparaison face à d'​autres dans les cas particuliers. Un inconvénient d'ext3 est que le système de fichiers doit être vérifié de manière exhaustive de temps à autre. Ce s'​effectue lorsque le système de fichiers est monté, habituellement lorsque l'​ordinateur démarre, et ajoute donc un délai supplémentaire. ext3 est le jeune cousin d'​ext2. Il a été conçu pour remplacer ext2 dans la plupart des cas et partage beaucoup de code, mais en ajoutant le support de la journalisation. De fait, ext3 et ext2 sont si proches qu'il est possible d'​effectuer une conversion de l'un à l'​autre en fonctionnement sans perte de données. ext3 jouit d'une large popularité pour cela. De nombreux outils sont aussi disponibles pour la récupération de données depuis ce système de fichier en cas de problème matériel majeur. ext3 est un bon système de fichiers générique avec journalisation,​ mais ne supporte pas la comparaison face à d'​autres dans les cas particuliers. Un inconvénient d'ext3 est que le système de fichiers doit être vérifié de manière exhaustive de temps à autre. Ce s'​effectue lorsque le système de fichiers est monté, habituellement lorsque l'​ordinateur démarre, et ajoute donc un délai supplémentaire.
 +
 ==== ext4 ====  ==== ext4 ==== 
  
 ext4 est le dernier système de fichiers de la lignée des ext. Il a été conçu à partir d'ext3 avec de nouvelles idées sur ce qu'un système de fichiers doit apporter. Bien que Slackware supporte ext4, vous devez garder à l'​esprit que ce système de fichier est encore jeune (particulièrement pour ce qui concerne les fichiers système) et qu'il est toujours en développement. Si vous privilégiez la stabilité aux performances vous préférerez sûrement utiliser un autre système de fichier tel qu'​ext3. Cela dit, ext4 surpasse ext3 dans le domaine des performances,​ mais beaucoup de personnes ne lui font pas encore assez confiance pour ce qui est de la stabilité. ext4 est le dernier système de fichiers de la lignée des ext. Il a été conçu à partir d'ext3 avec de nouvelles idées sur ce qu'un système de fichiers doit apporter. Bien que Slackware supporte ext4, vous devez garder à l'​esprit que ce système de fichier est encore jeune (particulièrement pour ce qui concerne les fichiers système) et qu'il est toujours en développement. Si vous privilégiez la stabilité aux performances vous préférerez sûrement utiliser un autre système de fichier tel qu'​ext3. Cela dit, ext4 surpasse ext3 dans le domaine des performances,​ mais beaucoup de personnes ne lui font pas encore assez confiance pour ce qui est de la stabilité.
 +
 ==== reiserfs ====  ==== reiserfs ==== 
  
 reiserfs est l'un des plus anciens systèmes de fichiers journalisés du noyau Linux et qui a été supporté par Slackware pendant de longues années. C'est un système de fichiers très rapide particulièrement adapté pour conserver, retrouver et écrire de nombreux fichiers de petite taille. Malheureusement,​ il y a peu d'​outils pour récupérer des données lorsque vous subissez une panne de disque, et les partitions reiserfs sont plus fréquemment sujettes aux corruptions qu'​ext3. reiserfs est l'un des plus anciens systèmes de fichiers journalisés du noyau Linux et qui a été supporté par Slackware pendant de longues années. C'est un système de fichiers très rapide particulièrement adapté pour conserver, retrouver et écrire de nombreux fichiers de petite taille. Malheureusement,​ il y a peu d'​outils pour récupérer des données lorsque vous subissez une panne de disque, et les partitions reiserfs sont plus fréquemment sujettes aux corruptions qu'​ext3.
 +
 ==== XFS ====  ==== XFS ==== 
  
Ligne 46: Ligne 51:
  
 JFS est une contribution d'IBM au noyau Linux et est réputé pour sa réactivité,​ même dans des conditions extrêmes. Il peut s'​étendre sur des volumes colossaux le rendant particulièrement adapté pour des NAS (//Network Attached Storage//). La longue histoire et les tests approfondis de JFS en font un des systèmes de fichiers journalisés les plus robustes disponibles sous Linux. JFS est une contribution d'IBM au noyau Linux et est réputé pour sa réactivité,​ même dans des conditions extrêmes. Il peut s'​étendre sur des volumes colossaux le rendant particulièrement adapté pour des NAS (//Network Attached Storage//). La longue histoire et les tests approfondis de JFS en font un des systèmes de fichiers journalisés les plus robustes disponibles sous Linux.
 +
 ==== iso9660 ====  ==== iso9660 ==== 
  
 iso9660 est un système de fichiers spécialement conçu pour les supports optiques tels que les CD et DVD. Comme les support optiques sont des médias en lecture seule, le noyau Linux n'​inclue pas de support en écriture pour ce système de fichiers. Afin de créer des systèmes de fichiers iso9660 vous devez employer des outils en mode utilisateur (//​user-land//​) tels que **//​mkisofs//​**(8) ou **//​growisofs//​**(8). iso9660 est un système de fichiers spécialement conçu pour les supports optiques tels que les CD et DVD. Comme les support optiques sont des médias en lecture seule, le noyau Linux n'​inclue pas de support en écriture pour ce système de fichiers. Afin de créer des systèmes de fichiers iso9660 vous devez employer des outils en mode utilisateur (//​user-land//​) tels que **//​mkisofs//​**(8) ou **//​growisofs//​**(8).
 +
 ==== vfat ====  ==== vfat ==== 
  
 Parfois vous pouvez avoir besoin de partager des données entre des ordinateurs Windows et Linux, mais sans pouvoir utiliser de réseau. À la place vous pouvez partager une partition de disque dur ou une clé USB. Le simple système de fichiers vfat est alors le meilleur choix car il est supporté par une large variété de systèmes d'​exploitation. Malheureusement,​ étant un système de fichiers conçu par Microsoft, il ne conserve pas les permissions de manière similaire aux systèmes de fichiers habituels sous Linux. Cela signifie que des options spéciales doivent être utilisées pour autoriser des utilisateurs distincts à accéder aux données sur ce système de fichiers. Parfois vous pouvez avoir besoin de partager des données entre des ordinateurs Windows et Linux, mais sans pouvoir utiliser de réseau. À la place vous pouvez partager une partition de disque dur ou une clé USB. Le simple système de fichiers vfat est alors le meilleur choix car il est supporté par une large variété de systèmes d'​exploitation. Malheureusement,​ étant un système de fichiers conçu par Microsoft, il ne conserve pas les permissions de manière similaire aux systèmes de fichiers habituels sous Linux. Cela signifie que des options spéciales doivent être utilisées pour autoriser des utilisateurs distincts à accéder aux données sur ce système de fichiers.
 +
 ==== swap ====  ==== swap ==== 
  
 Au contraire des autres systèmes de fichiers qui gèrent des fichiers et répertoires,​ les partitions d'​échange (//swap//) gèrent de la mémoire virtuelle. Cela est très utile et évite au système de crasher si toute la RAM est utilisée. À la place, le noyau copie des pages de RAM dans le swap et les libère pour permettre leur utilisation par d'​autres applications. Représentez-vous cela comme de la mémoire virtuelle supplémentaire pour votre ordinateur, de la mémoire virtuelle très lente. Une partition d'​échange est souvent un garde-fou et vous ne devriez pas en dépendre pour un usage régulier. Ajoutez de la RAM à votre système si vous voyez que vous utilisez beaucoup de swap. Au contraire des autres systèmes de fichiers qui gèrent des fichiers et répertoires,​ les partitions d'​échange (//swap//) gèrent de la mémoire virtuelle. Cela est très utile et évite au système de crasher si toute la RAM est utilisée. À la place, le noyau copie des pages de RAM dans le swap et les libère pour permettre leur utilisation par d'​autres applications. Représentez-vous cela comme de la mémoire virtuelle supplémentaire pour votre ordinateur, de la mémoire virtuelle très lente. Une partition d'​échange est souvent un garde-fou et vous ne devriez pas en dépendre pour un usage régulier. Ajoutez de la RAM à votre système si vous voyez que vous utilisez beaucoup de swap.
 +
 ===== Utiliser mount =====  ===== Utiliser mount ===== 
  
Ligne 132: Ligne 141:
  
 Vous aurez aussi besoin d'​exécuter le daemon NFS. La gestion du démarrage et de l'​arrêt du serveur NFS se fait via le script ''/​etc/​rc.d/​rc.nfsd''​. Rendez-le exécutable et lancez-le de la même manière que ''​rc.rpc''​ et vous êtes prêts. Vous aurez aussi besoin d'​exécuter le daemon NFS. La gestion du démarrage et de l'​arrêt du serveur NFS se fait via le script ''/​etc/​rc.d/​rc.nfsd''​. Rendez-le exécutable et lancez-le de la même manière que ''​rc.rpc''​ et vous êtes prêts.
 +
 ==== SMB ====  ==== SMB ==== 
  

Autres langues
QR Code
QR Code fr:slackbook:working_with_filesystems (generated for current page)