Welcome to the Slackware Documentation Project

Différences

Ci-dessous, les différences entre deux révisions de la page.

Lien vers cette vue comparative

Les deux révisions précédentes Révision précédente
fr:slackbook:users [2013/01/01 19:00 (UTC)]
escaflown [Gérer manuellement les utilisateurs et les groupes] typo
fr:slackbook:users [2013/10/13 20:30 (UTC)] (Version actuelle)
ellendhel Check spelling
Ligne 3: Ligne 3:
  
 Slackware Linux hérite d'une forte tradition multi-utilisateurs provenant de ses racines UNIX. Cela signifie que plusieurs personnes peuvent utiliser le système en même temps, mais également que chacune de ces personnes peut avoir des permissions distinctes. Cela permet aux utilisateurs ne pas laisser d'​autres modifier leurs fichiers, ou aux administrateurs systèmes de définir explicitement ce qui peut être utilisé ou non sur le système. Par ailleurs, les utilisateurs ne sont pas forcément des personnes en tant que telles. De fait, Slackware inclue plusieurs dizaines de comptes utilisateurs et groupes pré-définis qui ne sont habituellement pas utilisés par des utilisateurs standards. Ces comptes permettent à l'​administrateur système de cloisonner le système à des fins de sécurité. Nous verrons comment cela peut être mis en place dans le chapitre suivant sur les permissions des systèmes de fichiers. Slackware Linux hérite d'une forte tradition multi-utilisateurs provenant de ses racines UNIX. Cela signifie que plusieurs personnes peuvent utiliser le système en même temps, mais également que chacune de ces personnes peut avoir des permissions distinctes. Cela permet aux utilisateurs ne pas laisser d'​autres modifier leurs fichiers, ou aux administrateurs systèmes de définir explicitement ce qui peut être utilisé ou non sur le système. Par ailleurs, les utilisateurs ne sont pas forcément des personnes en tant que telles. De fait, Slackware inclue plusieurs dizaines de comptes utilisateurs et groupes pré-définis qui ne sont habituellement pas utilisés par des utilisateurs standards. Ces comptes permettent à l'​administrateur système de cloisonner le système à des fins de sécurité. Nous verrons comment cela peut être mis en place dans le chapitre suivant sur les permissions des systèmes de fichiers.
 +
 ===== Gestion des utilisateurs et des groupes ===== ===== Gestion des utilisateurs et des groupes =====
  
Ligne 95: Ligne 96:
 ===== Autres utilitaires de gestion des utilisateurs et des groupes ===== ===== Autres utilitaires de gestion des utilisateurs et des groupes =====
  
-Plusieurs autres outils existent ​puor gérer les utilisateurs et les groupes. Le plus important est probablement **//​passwd//​**(1). Cette commande permet de changer le mot de passe d'un compte utilisateur. Les utilisateurs standards ne pourront changer que leur propre mot de passe, mais root peut définir le mot de passe de n'​importe qui. De même, root peut verrouiller un compte utilisateur avec l'​option //-l//. Cela n'​écrase pas le compte mais change en fait le mot de passe chiffré en une chaîne qui ne peut pas être reconnue.+Plusieurs autres outils existent ​pour gérer les utilisateurs et les groupes. Le plus important est probablement **//​passwd//​**(1). Cette commande permet de changer le mot de passe d'un compte utilisateur. Les utilisateurs standards ne pourront changer que leur propre mot de passe, mais root peut définir le mot de passe de n'​importe qui. De même, root peut verrouiller un compte utilisateur avec l'​option //-l//. Cela n'​écrase pas le compte mais change en fait le mot de passe chiffré en une chaîne qui ne peut pas être reconnue.
  
 Le moyen le plus simple de changer les informations d'un utilisateur est l'​utilitaire **//​usermod//​** qui est capable de changer n'​importe quel attribut, depuis l'​appartenance à un groupe jusqu'​au répertoire personnel. Une liste complète des fonctionnalités de **//​usermod//​** ne sera pas donnée ici, reportez vous à la page de manuel. **//​usermod//​** est peut-être le meilleur outil pour changer les groupes dont est membre un utilisateur. Les options //-s// et //-G// permettent de faire cela. Le moyen le plus simple de changer les informations d'un utilisateur est l'​utilitaire **//​usermod//​** qui est capable de changer n'​importe quel attribut, depuis l'​appartenance à un groupe jusqu'​au répertoire personnel. Une liste complète des fonctionnalités de **//​usermod//​** ne sera pas donnée ici, reportez vous à la page de manuel. **//​usermod//​** est peut-être le meilleur outil pour changer les groupes dont est membre un utilisateur. Les options //-s// et //-G// permettent de faire cela.
Ligne 108: Ligne 109:
 Un autre outil utile est **//​chsh//​**(1) qui change le shell par défaut d'un utilisateur. Comme pour **//​passwd//​**,​ les utilisateurs normaux ne peuvent changer que leur propre shell, mais root peut changer celui de n'​importe qui. Un autre outil utile est **//​chsh//​**(1) qui change le shell par défaut d'un utilisateur. Comme pour **//​passwd//​**,​ les utilisateurs normaux ne peuvent changer que leur propre shell, mais root peut changer celui de n'​importe qui.
  
-Le dernier outil que nous présenterons est **//​chfn//​**(1). Il est utilisé pour entrer les informations d'​identificaation ​d'un utilisateur tel que son numéro de téléphone ou son nom réel. Ces informations sont conservées dans le fichier ''​passwd''​(5) et peuvent être consultée avec **//​finger//​**(1).+Le dernier outil que nous présenterons est **//​chfn//​**(1). Il est utilisé pour entrer les informations d’identification ​d'un utilisateur tel que son numéro de téléphone ou son nom réel. Ces informations sont conservées dans le fichier ''​passwd''​(5) et peuvent être consultée avec **//​finger//​**(1). 
 ===== Gérer manuellement les utilisateurs et les groupes ===== ===== Gérer manuellement les utilisateurs et les groupes =====
  
Ligne 119: Ligne 121:
 </​file>​ </​file>​
  
-Chaque ligne contient un nombre de champs séparés par le caractère deux points. Ces champs sont, de la gauche vers la droite : l'​identifiant,​ le mot de passe, UID, GID, un champ de commentaires,​ le répertoire personnel et le shell. Vous remarquerez que le champ du mot de passe ne contient que <​key>'​x'</​key>​ pour toutes les entrées. Cela est dû au fait que Slackware utilise des //shadow passwords// (mots de passe fantôme), et en fait la valeur chiffrée du mot de passe est conservée dans ''/​etc/​shadow''​. Regardons cela.+Chaque ligne contient un nombre de champs séparés par le caractère deux points. Ces champs sont, de la gauche vers la droite : l'​identifiant,​ le mot de passe, UID, GID, un champ de commentaires,​ le répertoire personnel et le shell. Vous remarquerez que le champ du mot de passe ne contient que <​key>'​x'</​key>​ pour toutes les entrées. Cela est dû au fait que Slackware utilise des //shadow passwords// (mots de passe fantômes), et en fait la valeur chiffrée du mot de passe est conservée dans ''/​etc/​shadow''​. Regardons cela.
  
 <​file>​ <​file>​
Ligne 132: Ligne 134:
  
 Cela ne s'​arrête pas là : il vous restera à créer le répertoire personnel de l'​utilisateur et définir son mot de passe avec **//​passwd//​**. Cela ne s'​arrête pas là : il vous restera à créer le répertoire personnel de l'​utilisateur et définir son mot de passe avec **//​passwd//​**.
 +
 ====== Navigation ====== ====== Navigation ======
  

Autres langues
QR Code
QR Code fr:slackbook:users (generated for current page)